Un dysfonctionnement précoce de la fonction cérébelleuse pourrait être à l’origine de l’autisme

L’autisme est une maladie neurologique qui altère les capacités de reconnaissance des expressions, des codes sociaux et affectifs et qui génère une hypersensibilité émotionnelle et des troubles du comportement.

De son côté, le cervelet est une région du cerveau qui est constamment sollicitée dans le traitement de l’information. Sans « input » ni « output » au niveau du cervelet, il devient difficile de se situer dans l’environnement et de ressentir les choses. Le cervelet est comme votre régulateur de vitesse qui vous empêche d’aller trop vite ou trop lentement. Il gère entre autres la quantité d’informations transmises en facilitant ou en inhibant cette dernière. Si le cervelet ne fonctionne pas bien, nous pouvons alors se retrouver en surcharge cognitive qui mène à une incapacité d’agir et de prendre des décisions. Comme le cervelet est également relié à plusieurs régions du cerveau (cortex moteur, tronc cérébral, système limbique), vous comprendrez que le mauvais fonctionnement de ce dernier amènera une cascade d’événements qui seront néfastes à l’ensemble du système nerveux. Cela pourrait possiblement être à l’origine de l’autisme. Rien de réjouissant…

Par contre, si le développement de l’autisme est relié à un dysfonctionnement du cervelet, cela suggère que nous pourrions possiblement aider les personnes autistiques en stimulant leurs fonctions cérébelleuses. Cela pourrait être une super bonne nouvelle pour la chiropratique, car l’essentiel de nos manipulations et traitements affecte la fonction cérébelleuse. Il nous reste à savoir comment nous pourrions le faire de manière thérapeutique. Une étude sur le sujet serait intéressante à faire!

 

Dr Denis Lachance, chiropraticien

Étudiant au diplôme de Neurologie fonctionnelle, Carrick Institute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *