soins de santé coûtent cher

Pourquoi le système de santé nous coûte cher et comment y remédier?

Dans cette vidéo, Dr Denis Lachance, chiropraticien nous parle de l’importance que les professions de la santé apprennent à s’apprécier l’une l’autre afin de faciliter la collaboration interprofessionnelle. Une collaboration interprofessionnelle permettrait assurément de diminuer les coûts de notre système de santé. Avec une telle approche, les patients seraient dirigés vers le service approprié à leur condition ce qui désengorgerait les hôpitaux. Les soins en coûteraient moins chers puisqu’ils  seraient plus efficaces étant donné que le patient consulte le bon professionnel. Nos équipes soignantes seraient plus efficaces en étant moins débordées et épuisées. Toutes ces raisons nous font voir l’impact positif qu’aurait la collaboration interprofessionnelle sur notre système de santé actuel. Nous avons les ressources elles ne sont juste pas bien exploitées. Certaines ne sont pas du tout utilisées et d’autres sont pratiquement surexploitées. On doit faire quelque chose et ce rapidement! Les autres provinces se sont déjà engagées dans cette voie. Qu’attendons-nous pour leur emboîter le pas ?

Si on prend juste l’exemple du chiropraticien. Pendant que dans les autres provinces on voit des chiropraticiens dans le personnel soignant des hôpitaux, au Québec, on tarde à intégrer les chiropraticiens dans les GMF et Super Clinique. Pourtant, le chiropraticien est tout à fait en mesure de prendre en charge des patients avec des problématiques neuro-musculosquelettiques. Ces conditions sont très fréquentes chez la population, mais on n’exploite toujours pas le plein potentiel de la chiropratique. Malheureusement, je suis sûre que d’autres professions en santé  se trouvent dans cette même situation. De plus, les patients doivent élargir leur connaissances en matière de professionnels qui peuvent prendre soin de leur santé. Il n’y a pas que le médecin qui soignent et qui peut prendre en charge votre santé. Il y a aussi les autres professions qui peuvent faire un bout selon leur champ de pratique. On a donc beaucoup de travail à faire côté éducation du public. Quand les gens ont mal ils veulent des solutions le plus rapidement possible. Or, ils ne savent pas vers qui se tourner et optent pour l’option la plus évidente pour eux soit la médecine. On ne peut pas leur en vouloir, ils ne sont juste pas informés sur les autres alternatives. Mais imaginez s’ils étaient informés! Ils seraient alors en mesure de faire un choix judicieux et éclairé ce qui permettraient aux cliniques médicales d’être moins débordées.

Si on veut que cela nous coûte moins cher dans le futur et que l’accès au soin demeure raisonnable, aucune profession de la santé doit jouer le rôle de héros! Nous devons plutôt apprendre à être des coéquipiers en santé qui se respectent! C’est en équipe qu’on réussira à être plus fort et à faire face aux défis du futur. Et croyez-moi le vieillissement de la population en est un colossal. Nous ne pouvons plus continuer comme ça les équipes soignantes sont épuisées, les patients insatisfaits et laissés à eux-même, les soins perdent en qualité et les coûts en santé ne cessent de grimper en flêche. On doit faire quelque chose pour changer cela et la solution se trouve dans les soins interprofessionnels.

Dr Denis Lachance, chiropraticien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *